Noir, c’est noir

Noir, c’est noir,
Il n’y a plus d’espoir.

J’avais pourtant écrit ici-même que je ne voulais pas de radis noir dans mon panier bio. Et pof, non pas un peu de radis noir, mais une double dose cette semaine (pour compenser des carottes abîmées par le gel dans ma livraison précédente).

Bravo le service client ! Pour un cadeau, c’est un beau cadeau !

(oui, il y a bien un intrus sur la photo et oui, la photo est un peu floue)

Bref, comme d’hab’, recherche intense sur Internet et une constante dans les commentaires des recettes trouvées : le radis noir cuit aurait le goût du navet. Soit. Le navet n’est pas mon légume favori, mais ça passe quand même mieux que le radis.

Avec les 4 plus gros radis, j’ai donc fait une quiche. J’ai précuit quelques minutes à l’eau les radis coupés en rondelles, puis après les avoir égouttés, je les ai disposé sur un fond de tarte et je les ai saupoudrés d’herbes de provence. J’ai ensuite ajouté des lardons puis recouvert d’un mélange d’œufs, crème fraîche et yaourt de chèvre et j’ai mis 30 mn à 180°C.

Pour l’odeur à la cuisson, pas d’erreur, c’est bien celle du radis.
Pour le goût, ça le fait. L’habituel côté fort et piquant du radis a disparu, alors même que je ne les avais pas assez cuits à mon goût et qu’ils étaient encore croquants.

(pas très bien répartis les lardons, j’aurais pu prendre un peu plus mon temps)

 

Le reste des radis est de côté pour une cuisson au lait de coco. A suivre…

3 commentaires pour Noir, c’est noir

Laisser un commentaire

  

  

  

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.