Retour de vacances : et à l’intérieur ?

Le pavillon chinois, même pas la peine d’y penser. Il fallait camper devant l’entrée de l’expo pour être parmi les premiers à entrer le matin et obtenir le ticket spécial donnant droit aux 6 ou 8h de queue permettant d’entrer dans le pavillon. Un chauffeur de taxi nous a dit de venir vers 3-4h du matin. No way. Surtout que ce pavillon est l’un des rares à ne pas être détruits, donc on pourra le revoir plus tard, au milieu du quartier résidentiel qui va être construit.

Pour le pavillon de l’Arabie Saoudite, minimum 4 à 5h de queue. No way.

Pour les pavillons des grands pays européens, 2 ou 3h de queue (mais une entrée directe avec le passeport du pays).  No way.

J’ai au final pu entrer dans le pavillon français, le belge (avec une belge), le russe (avec une russe). Et puis, par chance, le japonais car c’était quasiment la fermeture (juste 30 mn de queue), le Népalais, le Cambodgien et le Vénézuelien, qui n’intéressaient a priori pas grand monde en soirée. J’aurais bien aimé voir la petite sirène dans le pavillon danois, mais toutes ces queues infinies étaient tout bonnement rédhibitoires.

J’ai bien aimé le pavillon japonais, très orienté technologies pour mieux vivre en ville (enfin un pavillon respectant le thème de l’exposition !) et celui de la Russie, étonnamment poétique et onirique, pas du tout « soviétique » comme je le craignais.

 

Bref si la foule sur le site de l’exposition n’était pas trop dérangeante, les flux bien régulés, avec de l’espace pour circuler entre les pavillons, des bus électriques, des toilettes propres un peu partout, plein d’endroits en tous genres où manger, c’était malheureusement beaucoup trop fréquenté pour visiter. Quand je pense que ceux qui y sont allés en mai trouvaient déjà qu’il y avait trop de monde, je les renvoie aux courbes de fréquentation

Ces affichettes de pub ? Le pavillon européen. Sans commentaire.

4 commentaires pour Retour de vacances : et à l’intérieur ?

  • … je te trouve quand même bien courageuse d’avoir affronté toutes ces attentes interminables … 😉

    • Hélène H

      Je n’ai au final fait que deux fois la queue : le soir du 1er jour pour visiter le pavillon japonais et le matin du 2nd jour pour l’entrée générale. Pour le reste, j’ai estimé que cela ne valait pas le coup.

  • on pouvait acheter des choses ou c’était juste des expos ?

    • Hélène H

      Dans la plupart des pavillons il y avait une boutique de « souvenirs » : de l’artisanat dans la plupart des pavillons africains et asiatiques, du chocolat et des diamants (véridique) dans le pavillon belge, etc. Je n’ai pas vu pour le pavillon français car il y avait trop de monde faisant la queue pour entrer dans la boutique mais je sais qu’il y avait notamment du parfum et du foie gras. Je ne me rappelle par contre pas pour les pavillons japonais et russe.

Répondre à Hélène H Annuler la réponse

  

  

  

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.