Laissez courir votre imagination

Ça fait maintenant plusieurs mois que je me focalise sur les paysages urbains. Des silhouettes de ville qui se reflètent généralement dans l’eau, avec une dominante de couleur sombre ou au contraire très vive, souvent du rouge.

Un tableau s’accompagne généralement d’un titre. Mais là, je commence à avoir du mal à me renouveler. Ville verte. Ville rouge. Ville turquoise. Ville rouge II, III ou IV. Ca devient un peu ridicule à la longue et je ne vois pas comment les nommer autrement. D’autant que le titre oriente le regard. Si je donne par exemple un nom de ville, comme j’ai un moment penser le faire, ceux qui voient le tableau cherchent alors la ressemblance et ça bloque leur imaginaire (et encore plus, bien sûr, pour un tableau abstrait).

Je préfère que le visiteur puisse rêver, choisir lui même ce que la toile évoque, librement, souvenir réel ou pas. Et je remercie ceux qui ont vu Dunkerque, Shanghaï, Vancouver ou Dubaï dans mes tableaux, cela confirme bien mon point, puisque je ne connais qu’une seule de ces villes (et non, ce n’est pas Dunkerque…).

Voici donc le tout frais Paysage Urbain n°20 (encore en train de sécher). Laissez courir votre imagination ! A quoi pensez-vous ?

 

 

PS : pour retrouver tous mes tableaux sur un site bien classé, sans avoir à chercher dans le fouillis du blog, c’est ici.

4 commentaires pour Laissez courir votre imagination

Laisser un commentaire

  

  

  

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.