Pourquoi je dors avec mon téléphone (ah bon, pas vous ?)

J’ai depuis très longtemps un sommeil souvent agité, des insomnies fréquentes dès que quelque chose me tracasse, je suis toujours fatiguée et je me réveille difficilement.

Depuis 2 ou 3 ans j’ai un simulateur d’aube, un réveil avec une lampe qui s’illumine très lentement jusqu’à l’heure de la sonnerie. La plupart du temps, cette lumière progressive suffit pour me réveiller (même si je ne me lève pas tout de suite 😉 ). Je ressens vraiment une différence au lever, même si certains jours j’ai quand même besoin de la sonnerie. La lumière traverse doucement les paupières et prépare ainsi au réveil qui se fait beaucoup plus doucement.

Il y a quelques mois, j’ai eu une discussion avec quelqu’un qui arrivait à s’endormir à volonté et adaptait son heure de coucher en fonction de son heure de lever. Il avait découvert une technique grâce au livre de Pierre Fluchaire « La révolution du sommeil », qui détaille les mécanismes du sommeil et les phases qui constituent un cycle de sommeil, et surtout explique comment utiliser cette connaissance pour être sûr de se réveiller au bon moment, celui qui, même si on n’a pas eu ses 5 cycles de sommeil, permet quand même d’être en forme dès le lever. Contrairement à l’idée reçue, le respect des cycles est en effet plus important que la quantité de sommeil et il est parfois judicieux de se lever plus tôt pour se sentir moins fatigué. C’était la deuxième fois qu’on m’en parlait et ça m’a donc interpelée.

J’ai donc acheté ce livre sur un site d’occasions en ligne et j’ai essayé de le lire. Malheureusement le style de l’auteur, ses incessantes références et citations mythologiques et historiques, et surtout la justification permanente qu’il fait de ses travaux, m’ont assez vite découragée et je n’ai pas lu bien loin, même si je suis persuadée de la justesse de cette théorie. Je n’ai donc pas atteint la partie pratique qui explique comment identifier ses propres cycles et maîtriser son sommeil, tout en me promettant de le faire très vite. Mais le temps a passé…

Il y a une dizaine de jours, j’ai parcouru plusieurs blogs parlant d’une application iPhone miraculeuse : Sleep Cycle. Cette application utilise le détecteur de mouvement de l’iPhone pour identifier dans quelle phase de sommeil on se trouve, selon le principe qu’on ne bouge pas en phase de sommeil profond, contrairement au sommeil léger (phase de rêve ou de réveil). L’idéal étant de se réveiller pendant cette phase de sommeil léger, le logiciel optimise le moment de la sonnerie en fonction des mouvements et nous réveille lorsqu’on est le « moins endormi » dans une fenêtre de 30 mn précédant l’heure d’alarme fixée (et si on est en sommeil profond pendant toute cette demi-heure, il sonne à l’heure programmée).

Il suffit de place l’iPhone sur le matelas (en le mettant bien sûr en mode avion pour couper toutes les connexions) et de le laisser repérer nos mouvements pour qu’il sonne au moment le plus propice, avec une musique douce, alors qu’un « bête » réveil ne tient pas compte de nos différentes phases de sommeil et sonne n’importe quand. En prime, on a au réveil un superbe graphique qui retrace la nuit et les différentes phases de sommeil.

Dans mon cas, on voit très clairement que les nuits se suivent et ne se ressemblent pas et qu’effectivement je m’agite beaucoup !!!



Bon, soyons réalistes, ce n’est vraisemblablement pas très scientifique et l’iphone donne au mieux un suivi des phases d’agitation et des éveils au cours de la nuit, pas vraiment plus ! Mais passé ce moment de scepticisme légitime, c’est quand même assez bluffant et, couplé à l’éveil lumière, ça adoucit encore le moment fatidique. Ca fait une dizaine de jours que je l’utilise et j’ai vraiment l’impression que ça marche. A voir si je persiste au long cours, bien sûr. Un réveil naturel, quasiment toujours du bon pied, c’est tentant, mais bon, il faut quand même dormir avec son téléphone…


PS : Et ma migration ? Elle est finie ! J’ai rapatrié tous les articles ici, il me reste « juste » à vérifier que je n’ai rien oublié, que les liens ont bien été mis à jour et quelques autres détails et je vais pouvoir m’attaquer à la suite : la déco ! 🙂 . Ca m’a notamment permis de me rappeler que j’avais fait un peu d’informatique autrefois, de constater que je n’avais pas complètement oublié ce qu’était une base de données et même de retrouver quelques commandes SQL pour faire des traitements de masse, rassurant. Par contre le css et le php, c’est pas vraiment inné, même avec une petite connaissance du HTML. Heureusement qu’il y a d’autres blogueurs et plein de forums pour trouver les trucs et astuces de base.

15 commentaires pour Pourquoi je dors avec mon téléphone (ah bon, pas vous ?)

  • … fascinant ton histoire !
    Mais bon … encore faut-il avoir un iPhone .. et qui fait l’avion qui plus est !!

  • Helene H

    Cadeau à double tranchant de mon employeur…

  • Fais gaffe de ne pas écraser l’iphone dans ton sommeil !

    Piste Scrotum : bravo pour la migration !

  • Missand

    Tu nous tiendras au courant quand tu auras lu la partie « pratique » de ton bouquin !

  • ça lors on en apprend tous les jours, pourquoi pas ?
    mais il y a quand même les ondes générées par l’IPhone, hum…

    Bravo pour le chemin migratoire parcouru !!

  • volsul

    Qu’est ce qu’ils n’inventent pas les japonais, mais est ce bon d’avoir les ondes de l’IPHONE à côté du crane toute la nuit ?

  • Helene H

    @Cristophe : je fais attention 😉

    @Missand : j’espère que tu es (très) patiente, car la lecture est vraiment pénible !

    @cerise, @volsul : le mode avion permet de désactiver toutes les fonctions sans fil (téléphone, wifi…) mais effectivement comment être sûre de l’innocuité du champ électromagnétique résiduel ? est-il pire que celui d’une lampe posée sur la table de nuit – ou pire d’un radio-réveil – ?

  • J’espère que l’écran est intact ! Etonnant mais si ça peut t’aider…
    Et félicitations pour la migration complète, c’est un exploit !

  • Helene H

    Bien sûr que l’écran est intact (le mode d’emploi précise d’ailleurs de poser le côté écran sur le matelas).

    Merci pour les félicitations 😉
    Exploit, je ne sais pas, mais accomplissement c’est sûr ! La persévérance a fini par payer et pour l’instant je repousse un peu l’heure de la vérification.

  • Stillou

    J’ai d’abord vérifié que nous n’étions pas le 1er avril. Mais non.
    Je suis bluffée ; pourtant loin d’être fan des applis i-phone d’habitude.
    Tu nous tiendras au courant de (la fin du bouquin si tu parviens à en venir à bout un jour et) de ton assiduité à l’i-phone-labo-du-sommeil ?

  • Helene H

    C’est très sérieux. Et le 19 mars c’est d’ailleurs la journée internationale du sommeil, si je m’y étais mieux prise, j’aurais publié cet article aujourd’hui 😉

  • Et bien ça alors ! Je ne connaissais pas… ! Et quand on dort à deux dans le même lit, on fait comment ?

    • Helene H

      Il faut bien sûr mettre l’iPhone vers l’extérieur du lit. Si le matelas est suffisamment ferme, seuls les mouvements de celui qui dort de ce côté sont détectés. En théorie.

  • Très instructif ton article. Il faut avouer que la technologie avance à pas de géant. Je ne suis pas certaine que je tenterai l’expérience, l’IPhone valserait sur le sol, il paraît que je cours en dormant (je comprends mon épuisement au réveil, ;:))
    Bravo pour ta migration, quelle patience !

    • Helene H

      J’avais aussi cette crainte, je mets le téléphone sous le drap housse à la tête du lit et pas de problème jusqu’ici. 😉

Répondre à Christ Annuler la réponse

  

  

  

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.