15 000 km plus loin…

Les globe-trotteuses qui visitent ce blog avaient bien trouvé, j’étais partie pour l’Argentine et le Chili. Ce voyage avait pour destination les déserts de la Cordillère des Andes – les Andes multicolores de l’Argentine septentrionale, les lagunes des hauts plateaux du Sud Lipez bolivien, le désert chilien d’Atacama -, ainsi que la mythique Ile de Pâques, terre chilienne certes, mais peuple polynésien. Des paysages vraiment magnifiques. Je vous ferai un récit et mettrai quelques photos bientôt, dès que je serai un peu remise de toutes mes émotions.


Comme je ne peux pas m’empêcher d’aller à la découverte des beautés de ce monde et que je me soucie de mon empreinte écologique, j’ai choisi de compenser les émissions dues à mes voyages, en finançant des projets visant à réduire les émissions de gaz à effet de serre. Certains pensent probablement que cette compensation volontaire sert surtout à se donner bonne conscience, dont acte. Personnellement, j’estime que participer à des actions de lutte contre le réchauffement climatique est le minimum que l’on puisse faire, même si ce n’est bien sûr par la panacée. Payer ne me donne pas un droit à polluer, ne n’empêche pas non plus de faire des efforts sur mes propres émissions de carbone, mais cela contrebalance les émissions que je ne sais pas éviter. Ce voyage de plus de 33 000 km* en avion a généré 7,6 tonnes d’équivalent CO2 pour ma seule personne. J’ai donc fait un don de 186 euros (soit 24 € la tonne**) à une association de développement et de solidarité internationale qui mène des actions dans les pays du sud, pour améliorer le quotidien des populations locales et préserver l’environnement. Petite cerise sur le gâteau : s’agissant d’un don à des oeuvres d’intérêt général, 66% de cette somme sera déduite de mes impôts, et je suis ravie de forcer ainsi l’état à participer ! Et en parallèle, j’essaie de convaincre mon employeur d’en faire autant pour les voyages professionnels.

Pour plus d’information, n’hésitez pas à consulter les sites des associations françaises qui s’occupent de compensation carbone : Action Carbone, Climat Mundi, CO2 Solidaire, Planète Urgence / Urgence Climat. Et même si vous ne prenez pas l’avion, l’usage moyen annuel de votre voiture entraîne l’émission de 2,5 tonnes d’équivalent CO2. Avez-vous penser à le compenser ?

* Paris-Madrid-Buenos Aires : 11 123 km Buenos Aires-Salta : 1 616 km Calama-Santiago de Chile : 1 231 km Santiago-Hanga Roa-Santiago : 7 540 km A/R Santiago-Madrid-Paris : 11 772 km
** Que peut bien valoir une tonne de CO2 ? 32 € comme le propose le rapport Rocard, pour atteindre 100 € en 2030 ? 15 ou 19 € comme évoqué par Christine Lagarde ? Je laisse les experts qui discutent actuellement de la future contribution climat-énergie – la taxe carbone – trancher.

1 commentaire pour 15 000 km plus loin…

  • Sur mon ancien blog

    tu étais près de chez moi ¡ enfin presque
    dominique
    Commentaire n°1 posté par fresita roja (dominique) le 29/08/2009 à 19h59

    Tu es au Venezuela, non ? Ce sera pour un prochain voyage
    Réponse de Hélène H le 29/08/2009 à 20h18

    félicitations pour ta participation écologique.Le réchaffement climatique menace gravement l’avenir de nos enfants et petits-enfants -aussi, permets-moi de te faire parvenir l’adresse de Avaaz qui met sur pied, en ce moment une importante manifestation à ce sujet http://www.avaaz.org/fr/tcktcktck/97.php?cl_tta_sign=4706286c35409ae52ad9991c04e4b235
    Commentaire n°2 posté par thérèse le 31/08/2009 à 12h11

    Merci pour le lien !
    Réponse de Hélène H le 05/09/2009 à 11h45

    Je n’avais jamais pensé compensé pour mon utilisation quotidienne de voiture (pour aller au boulot en particulier …). Merci de souffler l’idée !

    Merci pour tous les liens !
    Commentaire n°3 posté par mewezinn le 31/08/2009 à 12h26

    Le sujet est d’actualité en tout cas, avec cette communication cafouilleuse et catastrophique (de tous les partis d’ailleurs) sur la taxe carbone.
    Mais j’ai bien peur que plus personne n’y comprenne rien – en tout cas je passe mon temps à expliquer autour de moi ce qu’est la compensation et pourquoi la taxe carbone est écologique (même si j’ai des sérieux doutes avec le montant ridicule qu’on nous annonce et surtout à sa redistribution et son emploi) –
    Réponse de Hélène H le 05/09/2009 à 11h47

    J’ai mauvaise conscience chaque fois que je dois prendre l’avion. Je trouve que la compensation carbone est quand même une bonne idée même si elle est très critiquée. C’est toujours mieux de prendre des mesures que de ne rien faire.
    Commentaire n°4 posté par ApollineR le 03/09/2009 à 01h48

    Complètement d’accord avec toi. En attendant mieux, on peut au moins faire ça.
    Réponse de Hélène H le 05/09/2009 à 11h49

    Tu dois avoir des images magnifiques dans la tête … sources de prochaines inspirations ? Et chapeau pour ton attitude écolo !
    Commentaire n°5 posté par Valluz le 13/09/2009 à 09h12

    Les images que j’ai en tête expliquement très vraisemblablement ma lassitude actuelle des tableaux rouges, j’aspire à plus de couleurs naturelles !
    Réponse de Hélène H le 13/09/2009 à 19h09

Laisser un commentaire

  

  

  

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.