La Grande Muraille

La Grande Muraille de Chine est un ensemble de fortifications militaires construites, détruites et reconstruites en plusieurs fois et plusieurs endroits entre le Ve siècle av. J.-C. et le XVIe siècle pour marquer et défendre la frontière nord de la Chine, notamment contre les invasions « barbares » venant de Mongolie. Elle part de la frontière avec la côte, au nord de Pékin, et va jusqu’au désert de Gobi, avec des tours de guet à intervalles réguliers. C’est la plus grande structure architecturale construite par l’homme, en termes de longueur (de l’ordre de 6 700 km, dont seulement 30% subsistent aujourd’hui), de surface et de masse (elle fait en moyenne 6 à 7 m de haut – et jusqu’à 17 m -, et 4 à 5 mètres de large). Toutefois, malgré la légende, la Grande Muraille n’est pas visible depuis la lune.

Pour sa construction, on a utilisé plus de briques, de pierres et de terre qu’il n’en faut pour construire une route moderne de 10 m de large et de 50 cm d’épaisseur et qui ferait dix fois le tour de la planète. La construction a également rassemblé des centaines de milliers de paysans (souvent esclaves) et de soldats mobilisés, avec, au plus fort des travaux, jusqu’à 1,5 million d’ouvriers. Au delà de l’exploit humain, la Grande Muraille a aussi la triste réputation d’être le plus grand cimetière du monde, avec environ 10 millions d’ouvriers morts pendant les travaux et enterrés dans ses environs immédiats.

La Grande Muraille est classée depuis 1987 au Patrimoine de l’Humanité par l’Unesco. Le 7 juillet 2007, elle a été désignée comme l’une des sept nouvelles merveilles du monde (voir  cet article).

Les endroits les plus fréquentés par les touristes sont à moins de deux heures de Pékin (section de Bada Ling), où certaines portions ont été complètement dénaturées, équipées de rampes d’accès, les tours transformées en magasins de souvenirs. Lors de mon voyage en Chine en 2005 (voir les précédents articles ici et ), nous sommes allés à Jinshan Ling, à 3 heures de route environ en allant vers Chengde. L’endroit est très peu fréquenté, à part quelques vendeurs pot de colle qui nous ont accompagné tout au long de notre promenade (à raison d’un vendeur par touriste !). La balade est relativement facile, avec toutefois quelques marches gigantesques, et les paysages sont magnifiques, malgré la brume toujours présente.

Sources : Wikipedia, Great Wall of China.info, Unesco, Chine-Informations

Quelques photos de ce monument extraordinaire, ainsi qu’une aquarelle faite au retour  :

photo-007-Grande-Muraille.jpg

anti_bug_fck

1 commentaire pour La Grande Muraille

  • Sur mon ancien blog

    L’aquarelle est très réussie: tu n’as pas eu le temps sur place de faire un carnet de voyage ?
    Commentaire n°1 posté par venezia le 26/07/2007 à 21h24

    Je n’ai jamais le temps de faire de carnet de voyage !
    En Chine, le rythme était tel que j’ai ouvert ma boîte d’aquarelle une seule fois. Et avec la météo que nous avons eu pendant la première partie du voyage (au moins 95% d’humidité à Pékin avec des trombes d’eau régulières, une queue de typhon…), ça ne s’y prêtait vraiment pas malheureusement.
    Réponse de Hélène H le 29/07/2007 à 22h53

Laisser un commentaire

  

  

  

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.