Quatre et cinq

Après trois essais dans des couleurs chaudes, en voici deux autres sur une base plus froide, pour poursuivre ma série d’aquarelles de paysages urbains.

Grande nouvelle : j’ai trouvé LE papier ! Il s’agit du Velin d’Arches 270 g, plutôt destiné en principe à la gravure et à l’édition d’art, qui a l’inestimable avantage d’accepter plusieurs passages de couleur et beaucoup d’eau, de limiter les auréoles et de se retendre naturellement en séchant. Il se vend en plusieurs formats, mais pas en bloc, ce qui n’est pas un souci puisqu’il n’a pas besoin d’être tendu. Il n’est pas blanchi et a des bords frangés. Un très beau papier.

Il est idéal pour ce que je fais actuellement, déposer du pigment dans des flaques. C’est celui que j’avais utilisé pour la 1ère aquarelle de la série et je l’apprécie vraiment beaucoup. Un papier parfait pour une peintre à l’huile habituée aux nombreux passages et repentirs…

 

J’arrête là cette série pour essayer autre chose, toujours à l’aquarelle. A voir ici très bientôt.

PS : pour retrouver tous mes tableaux sur un site bien classé, sans avoir à chercher dans le fouillis du blog, c’est ici.

 

4 commentaires pour Quatre et cinq

Répondre à claudette Annuler la réponse

  

  

  

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.