La peinture à l’eau

… c’est beaucoup plus difficile que la peinture à l’huile, quoi qu’en dise la comptine !

En tout cas l‘aquarelle. Après plusieurs tentatives répétées cet automne, je commence un peu à maîtriser les reflets de couleurs dans le mouillé, mais je ne suis toujours pas à l’abri d’un accident et je ne sais pas encore bien les gérer. Je commence à être un peu plus patiente et à mieux savoir reconnaître le bon degré d’humidité du papier, mais un moment d’inattention et hop, une auréole !

Après les tous petits formats, il m’a fallu plusieurs essais avant d’arriver à quelque chose de montrable en plus grand, mais ce n’est pas encore ce que je veux. Trop flashy, pas assez transparent, trop auréoles… Bref, je crois que la série n’est pas tout à fait terminée, car même si je commence à avoir envie de changer de sujet (les paysages ubains c’est sympa, mais un peu répétitif à la longue et je cherche plus d’abstraction, ou alors à faire carrément du figuratif), il faut que j’arrive à mieux !

 

 

 

Il faut aussi que je trouve le bon papier. Le premier était vraiment très bien mais on me l’a donné et je ne sais pas de quelle marque il s’agit (un papier avec un véritable aspect coton, ça parle à quelqu’un ?). Le second était de l’Arches 300g grain fin, très belle qualité de papier, mais il ne correspond pas à ma manière de travailler actuellement : je mets pour ces essais vraiment beaucoup d’eau et ça donne des flaques et des auréoles.

 

PS : pour retrouver tous mes tableaux sur un site bien classé, sans avoir à chercher dans le fouillis du blog, c’est ici.

10 commentaires pour La peinture à l’eau

Laisser un commentaire

  

  

  

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.