Le mercredi c’est cuisine

Un mercredi sur deux je récupère un panier bio, donc forcément le mercredi soir ou le week-end qui suit c’est cuisine, histoire de profiter au maximum des bienfaits de ces légumes fraîchement cueillis. Je l’ai déjà dit je crois, je suis chaque fois épatée par la qualité et la fraîcheur de ces produits, en direct du Val de Loire.

Donc mercredi dernier, j’ai eu ma 2ème livraison de janvier :

  • mâche,
  • betteraves crapaudines – très moches, au goût proche de celui des betteraves rouges,
  • ignames – très moches aussi,
  • carottes,
  • échalions – un agréable intermédiaire entre l’échalote et l’oignon, très doux et qui ne pique pas les yeux quand on l’épluche,
  • pommes – il va d’ailleurs falloir que je fasse une fournée de compote ou de crumble car j’en ai pas mal en stock.

Crédit photo : http://www.macuisinecreole.fr

Igname, igname ? J’ai bien dû en manger en Afrique de ce truc là, mais qu’est-ce que je vais en faire ? La fiche qui accompagne le panier dit que ça s’utilise comme des pommes de terre et donne une recette « à la créole ».

Voici donc mon expérience pour la préparation de ce légume tropical, bizarrement cultivé dans le Val de Loire.

Ce n’est pas très beau donc. Un petit air de famille avec la betterave crapaudine d’ailleurs. Une forme irrégulière (l’un des deux avait à peu près la forme et la taille d’un concombre, l’autre était une racine joufflue et pleine d’excroissances), une peau marronnasse et poilue.

Beaucoup de sites conseillent de les éplucher une fois cuits, car c’est très visqueux cru, mais j’ai suivi la méthode de Prisca en mettant des gants (les gants de chirurgien que j’utilise habituellement pour peindre sont parfaits pour ça) et en coupant les ignames en rondelles et en les plaçant au fur et à mesure de l’épluchage dans un récipient rempli d’eau et de jus de citron. Bien rincer pour les laver et enlever le maximum d’amidon, puis les faire cuire à l’eau, coupés en cubes (attention, ça cuit beaucoup plus vite que des pommes de terre).

J’ai ensuite réalisé deux recettes à partir des ignames cuits, l’igname à la créole donc (en l’adaptant un peu au contenu de mon frigo, donc avec un échalion et des dés de jambon revenus dans du beurre puis assaisonnés d’ail, sel, poivre et piment d’Espelette, auxquels j’ai ajouté à la fin les morceaux d’igname pour les faire dorer) et du poulet mariné au gingembre et soja à la purée d’igname gratiné au four (la photo ci-dessous). Et comme il m’en reste encore, je vais sûrement l’utiliser tout simplement en purée.

 

Tout ça était excellent, servi accompagné de mâche, vraiment excellent et très nourrissant ! (et rien à voir avec un hachis parmentier, contrairement à ce que la photo pourrait laisser croire, la chair de l’igname est très blanche et le parfum beaucoup plus subtil).

Et vous, vous connaissiez ?

Les recettes :
Ignames aux lardons
Hachis de poulet, ignames, gingembre et soja

PS pour « Delphine » : J’ai fait des œufs à la coque. Quel plaisir de redécouvrir ce souvenir d’enfance, presque oublié depuis que je suis à Paris.

11 commentaires pour Le mercredi c’est cuisine

  • Ah bah ayant des parents antillais et ayant vécu un moment aux Antilles, oui je connaissais. Le plus souvent, on les fait cuire à l’eau comme des pommes de terre mais en enlevant la peau avant (et tant pis si c’est gluant, on se lave les mains après), accompagnés de dashines (autres racines bien bien moches avec moins de goût mais ça fait une bonne balance), patates douces et bananes jaunes (les bananes légumes qui se cuisent elles avec leur peau). On sert le tout accompagné de haricots rouges ou de lentilles avec du poulet ou du porc en sauce. Tiens, rien que le fait de te raconter ça me donne envie d’aller en chercher lundi dans le magasin asiatique du coin pour me faire un bon retour en arrière. ^_^
    Contente que tu l’aies découvert et que ça te plaise !
    Bises

    • Ta recette fait aussi très envie mais pas sûre que tous les ingrédients poussent par ici et se retrouvent dans mon panier, même si on a de temps en temps d’heureuses surprises !

  • Je découvre. J’avais lu « iguanes » mais je me suis vite repris, me disant que ce n’était pas possible. d:-)

  • Delphine :P

    Oui, la fraicheur des œufs est impressionnante ! Et le « vrai » goût… Mmmmh !
    Pour l’igname, il me tarde de tester. Pas eu le temps ce week-end pour cause d’encartonnement.

  • tiens, oui ça doit être pas mal, la purée d’ignames… Je n’en ai mangé que frit, en Afrique !
    Bonne journée

    • Finalement j’ai fait des galettes en ajoutant un oignon cuit à la vapeur, de l’ail, de l’œuf et un peu de farine à la purée d’ignames (la recette dont je me suis inspirée est ici). Il faut bien assaisonner (herbes et épices), sinon c’est un peu fade.

  • janobrayarde

    Ce matin au marché j’ai trouvé des ignames : donc cette semaine je me lance dans les essais !

  • tss tss, Hélène, dire du mal des crapaudines? Ce sont des betteraves au goût très doux et exquis. je n’achète des betteraves que crues et bio, je fais juste une exception pour les crapaudines jusqu’à maintenant, je n’en ai rencontré que des cuites…
    les betteraves crues sont délicieuses râpées comme des carottes, avec un filet d’huile d’olive et parsemées de graines comme le carvi qui facilite leur digestion. Les crapaudines aiment aussi le carvi d’ailleurs. j’ajoute parfois aussi du zeste d’agrume séchée et réduit en oudre (j’en prépare toujours à l’avance)

Répondre à janobrayarde Annuler la réponse

  

  

  

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.